^Retour en haut du page
  • PRASAC-CEMAC

    PÔLE REGIONAL DE RECHERCE APPLIQUEE AU DEVELOPPEMENT DES SYSTEMES AGRICOLES D'AFRIQUE CENTRALE (PRASAC)

  • PRASAC-CEMAC

    PRASAC EST UNE INSTITUTION SPECIALISEE DE L'UEAC-CEMAC.

  • PRASAC-CEMAC

    PÔLE REGIONAL DE RECHERCE APPLIQUEE AU DEVELOPPEMENT DES SYSTEMES AGRICOLES D'AFRIQUE CENTRALE (PRASAC)

Un réseau des institutions de recherche agricole en Afrique Centrale

Nous avons 10 invités et aucun membre en ligne

PRASAC

LOGO

LOGO

 

 

 

 

DIRECTION GENERALE DU PRASAC
 
PROJET MANIOC (n°DCI-FOOD/2010/252-886)

 

CD ROM PRASAC

 

 

 

 

Newsletter

Pour recevoir notre newsletter veillez vous inscrire

Connexion

Thèses sur les savanes Ce Cdrom rassemble 17 thèses soutenues entre 2002 et 2011, dont les recherches de terrain ont été réalisées en zone de savanes d’Afrique centrale (Cameroun, république Centrafricaine et Tchad). Elles concernent diverses disciplines (zootechnie, pastoralisme, économie, sociologie, géographie) et abordent des questions relatives au développement agricole et rural de cette gestion : gestion des espaces et des ressources naturelles, développement des filières d’élevage, relation agriculture-élevage, gestion de la fertilité des sols, agro physiologie du cotonnier, stratégies d’adaptation des exploitations agricoles et organisation des filières.
Les mille et une photos figurant sur ce cédérom ont été prises dans le cadre du PRASAC par les chercheurs suivants : A. Dairou, a. Teyssier, B. Faye, B. Mathieu, Ch. Bois, C. Cerdan, D. Chavatte, Délégation Nationale Prasac Cameroun, E. Vall, D. Chavatte, G. Duteurtre, G. Magrin, H. Guibert, J.Y. Jamin, J.P. Olina, L. Seiny Boukar, M. Cathala, M. Havard, M. Theze, Netoyo, R. Kuln, R. Pourtier, T. Vicao, Stagiaires Gr Engref Les photos sont classées par grands thèmes : Paysages, Aménagements, Villages, Villes, Végétation, Animaux, Cultures, Pêche, Portraits, Outils, Pratiques, Transport, Transformation, Laboratoires, Formations, Expérimentation...t ut labore et dolore magna aliqua.
Colloque 2002 Dans les savanes Africaines, l'environnement de la production agricole évolue fortement : monde
Colloque 2009 L’objectif du colloque « Savanes africaines en développement : innover pour durer » est de présenter un état des travaux de recherche-développement conduits dans les zones de savanes d’Afrique subsaharienne, en rapport avec les mutations actuelles et de préparer l’avenir de ces zones. Des échanges qui furent riches au cours de ce colloque, il apparaît des progrès dans la qualité et les résultats des recherches effectuées par les équipes d’Afrique centrale depuis le colloque de 2002.
La gouvernance institutionnelle du PRASAC au niveau régional comprend : un Conseil d’Administration, un Conseil scientifique, une Direction générale. Au niveau national, il y a le Comité Recherche Développement (Comité R/D) et la Délégation nationale. Les chercheurs, organisés en réseaux et équipe thématiques de recherche, sont issues des institutions nationales de recherche agricole, des Universités et d’autres entités nationales.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.

CAMEROUN



Continent Afrique

Zone Afrique centrale

République du Cameroun

 

 Pays de l’Afrique centrale, ouvert sur l’océan Atlantique, limité à l’ouest par le Nigeria, au nord-est par le Tchad, à l’est par la République centrafricaine, au sud par le Congo, le Gabon et la Guinée équatoriale. Depuis le golfe de Guinée (golfe du Biafra), le Cameroun s’étire vers le nord jusqu’au lac Tchad, formant un triangle de 475 442 km² de superficie, qui relie l’Afrique équatoriale et l’Afrique occidentale. Sa capitale est Yaoundé.

Le pays se situe entre la bordure méridionale du Sahara et la limite septentrionale de la forêt équatoriale du bassin du Congo au sud. L'ouest du pays est dominé par les Hauts-Plateaux, et comprend le massif le plus haut de toute l'Afrique de l'Ouest : le mont Cameroun, qui culmine à 4 07022 mètres ; c'est le neuvième sommet du continent africain. L'est du pays est recouvert dans sa très grande majorité d'une forêt équatoriale encore bien conservée. Le long de ses 590 km de côtes, on compte quelques cités balnéaires : Kribi, et Limbéprès du mont Cameroun. Le pays se divise en plusieurs régions; au sud, la plaine côtière et l’intérieur des terres sont couverts d’épaisses forêts tropicales tandis qu’en direction du nord celles-ci font place à la savane puis à la steppe soudano-sahélienne, qui se termine par des marécages en bordure du lac Tchad. Le trait dominant de son relief est le massif de l’Adamaoua, un arc montagneux qui sépare le nord et le sud du pays. Ses plateaux, à une altitude moyenne de 1 370 m, dominent les plaines de la Bénoué, au nord et à l’ouest, le long de la frontière avec le Nigeria. Plus redressé au nord et à l’ouest, où il s’élève jusqu’à 2 460 m, l’Adamaoua se prolonge au sud-ouest par de hautes montagnes d’origine volcanique où culmine le mont Cameroun à 4 095 m. Ce volcan est encore en activité. Les émanations de gaz toxiques du lac Nyos, formé dans l’un des cratères, avaient fait plus d’un millier de victimes en 1986, et la concentration de gaz en profondeur semble aujourd’hui se renouveler. L’Adamaoua détermine aussi l’orientation hydrographique du Cameroun. Le Logone s’écoule vers le nord, du plateau central vers le bassin du Tchad. La Bénoué y prend également sa source et relie l’est et le nord du plateau au vaste réseau fluvial du Niger à l’ouest (Nigeria). Vers le sud, le massif donne naissance à de nombreux fleuves côtiers nationaux, dont la Sanaga et le Nyong, qui se jettent dans l’Atlantique. Ses sources alimentent aussi le bassin du fleuve Congo (Sangha), à l’est.

Le pays dispose de ressources naturelles agricoles (bananes, cacao, café, coton, miel), forestières, minières (bauxite, fer, cobalt, nickel, manganèse, diamant, marbre) et pétrolières ; les compagnies minières junior de Vancouver ou de Toronto jugent qu'il « sera un pays minier de grande ampleur dans les années à venir »25.La population active se répartissait en 2010 entre secteurs primaire (19,7 %), industriel (31,4 %) et tertiaire (48,9 %)2. Son PIB (environ 42,750 milliards de dollars en 2009, soit 2 300 $ par habitant en PPA) représente aujourd’hui la moitié de celui de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC), ce qui lui confère une place importante au niveau régional. Pour ce qui est des importations, les principaux partenaires économiques du Cameroun sont la France (19,1 %), la Chine (13,3 %), le Nigeria (12,4 %). Pour les exportations, ce sont l'Espagne (15,1 %), les Pays-Bas (12.8%), la Chine (9,4 %), l'Italie (9,3 %), la France (6,5 %) et les États-Unis (6,4 %), en 20102.

 

Copyright © 2013. Prasac-cemac  Rights Reserved.

Plan du site Nos adresses

IRAD, Cameroun >> Site web ICRA, République Centrafricaine
DGRST, Congo CICTE, Guinée Equatoriale CIRAD et IRD, France >> Site web CIRAD | Site web IRD
CENAREST, Gabon >> Site web CICTE, Guinée équatoriale
ITRAD et LRVZ, Tchad Université de Leyde, Pays-bas >> Site web

Centre Africain de Recherches sur Bananiers et Plantains ,une initiative sous l'égide du CORAF et de la CEMAC

 

Le PRASAC, une initiative sous l'égide du CORAF et de la CEMACCopyright©PRASAC. Tous droits réservés.

Ce site web est la propriété du Pôle Régional de Recherche Appliquée au Développement des Systèmes Agricoles d'Afrique Centrale (PRASAC)
prasac-cemac.org, Copyright © 2008 PRASAC - Tous droits réservés
Webmaster : DAOUD Borgoto Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Webdesigner : TAZOUN TELECOMS